Coronavirus: 6 recommandations pour réussir le télétravail !

Télétravail 07/042020

Par Jean-max LLORCA

La conjoncture actuelle COVID-19 oblige au télétravail. Le salarié s’engage à assurer tout ou une partie de son activité à son domicile. Ce mode d’organisation, présent depuis déjà quelques années, peut avoir les faveurs des salariés. Sans déplacement, il permet d’harmoniser travail, vie familiale et vie sociale. Mais ce nouveau lieu est-il adapté ?

Plusieurs risques peuvent entraver le bien-être au travail du salarié. Elus CSE vous êtes interrogés par vos collègues sur les moyens et l’organisation du télétravail.  Voici quelques recommandations nécessaires proposées par le cabinet AXIUM, expert agréé par le ministère du travail.

Principe absolu : Ne pas dégrader l’activité

Il faut être vigilant et maîtriser les risques de ce nouvel environnement : bureau inadapté, absence des outils informatiques nécessaires, contraintes psychosociales ou encore difficultés à gérer l’autonomie et l’organisation du temps. En optant pour le télétravail, il est important tout d’abord d’être informé des bonnes pratiques à adopter pour éviter ces difficultés, souvent non anticipées. Elles peuvent impacter la performance de l’activité et ainsi altérer la santé mentale ou physique. Une fiche détaillée des besoins éditée par l’entreprise sera utile.

Les recommandations indispensables

Le CSE et ses membres ont pour mission de contribuer à améliorer les conditions de travail. L’élu CSE sera alors présent pour permettre aux télétravailleurs de réussir l’aventure professionnelle à ce nouveau lieu de travail. Il peut être porteur de quelques recommandations de base, simple, mais à appliquer strictement.

Un espace opérationnel dédié 

Il s’agit de déterminer l’espace qui convient le mieux à la personne. Il est nécessaire de réserver un lieu de travail réservé, de préférence isolé et confortable. Organiser à portée de main la documentation et les outils de travail adéquats facilitera l’exercice de la fonction et permettra de gagner en efficacité.

La mise à disposition d’un outil informatique identique à celui du bureau est indispensable. L’élu CSE y veillera.

Si le domicile n’est pas adapté, le salarié peut demander de bénéficier d’espace collectifs co-working en dehors de l’entreprise.

Un planning à vraiment respecter 

La clé de succès pour organiser le travail d’une manière efficace se résume à trois actions : anticiper, prioriser et planifier. Il est important d’élaborer un planning précis afin d’organiser les actions à mettre en œuvre tout en se fixant des horaires de travail. L’option la plus recommandée est celle de préserver le même rythme que celui pratiqué dans l’entreprise, sans oublier la pause déjeuner ou café. Pour s’y tenir, le planning journalier sera bien en vue.

Un séquençage des tâches

permettra de limiter le temps devant un écran ou en posture assise. Lorsque l’outil le permet, il est utile de renseigner son statut : occupé, libre ou absent en cas de pause.

Rester en contact, une obligation

Il ne faut surtout pas s’isoler. Le dialogue et la communication entre collègues sont indispensable à l’efficacité des salariés et leur performance. Des points réguliers avec le manager ou les collègues restent nécessaires à la gestion quotidienne du travail. Pour cela l’élu CSE veillera à la mise à disposition des moyens : téléphone, visioconférence ou Skype, mais aussi mails, partage de documents ou tchats. C’est primordial.

L’employeur doit préalablement expliquer le mode d’utilisation de ces outils à travers notamment des guides ou des actions d’accompagnement.

Organiser le temps connexe au travail

Quelques principes déterminant sont à appliquer sur les temps qui entoure l’activité de travail.

Séparer vies privée et professionnelle

Les taches d’ordre personnel ne doivent pas empiéter sur le travail. A l’inverse, le travail ne doit pas empêcher d’avoir une vie privée. C’est probablement la recommandation la plus délicate, au regard des sollicitations omniprésentes à toute heure, d’entreprise, sociales ou familiales. La rigueur doit être présente.

Comment ? En communiquant, et en s’appliquant, dès le début, les horaires de travail à la famille et en se déconnectant à la fin. Ces horaires, il faut les respecter … et les faire respecter.

De l’activité physique !

Restez en télétravail régulièrement (outre la situation actuelle de confinement) ne veut pas dire assigné à résidence 24/24. Il faut bouger hors de son poste de travail. Faire du sport, de la marche, retrouver du temps pour soi, c’est aussi une nécessité à s’octroyer. Voici une petite astuce : marcher pendant un appel téléphonique ou pendant un moment de réflexion.

Un cadre légal à respecter

Elus CSE, l’organisation du télétravail correspond à des règles légales strictes qui sont définie par le code du travail. L’employeur doit les respecter.

Le télétravail est mis en place dans le cadre d’un accord collectif ou, à défaut, dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur après avis du CSE, s’il existe. En l’absence, salarié et l’employeur formalisent leur accord.

Pour cela, il devra consulter les élus du CSE sur la mise en place de cette organisation. L’élu CSE y veillera, c’est dans sa mission. 

Un dossier en préparation du cabinet AXIUM permettra de vous documenter plus en avant.

jean-max-llorca-small

Jean-max LLORCA Directeur AXIUM Directeur AXIUM - Ergonome EuropéenMaster 2 (mention TB) à Paris1 Panthéon Sorbonne - 2002Syndicaliste 1982 à 2009Expert CHSCT – Directeur c’est bien, mais quel boulot ! voir tous les articles